HOCHELAGA-MAISONNEUVE,
UN QUARTIER EN PLEINE TRANSFORMATION

Des changements bien visibles s’opèrent dans notre quartier : les loyers augmentent, les condos se multiplient. Tout cela transforme le paysage urbain et réduit le nombre de logements locatifs abordables. Un développement commercial destiné aux nouveaux habitants et habitantes a pour effet d’augmenter le coût de la vie : épiceries fines, cafés branchés, restaurants luxueux, etc. Une panoplie de commerces qui augmente effectivement la diversité des produits disponibles, mais qui ne sont pas réellement accessibles à une grande partie de la population. Au lieu de permettre l’établissement d’une certaine « mixité sociale », ces changements forcent le déplacement des personnes en situation de vulnérabilité économique vers de nouveaux quartiers périphériques.

Chlag.info

Dernières publications

Considérations sur la nouvelle place du 375e de Montréal

Une nouvelle place publique dans Hochelaga et la rénovation du viaduc Ontario viennent d’être annoncées. La place se trouvera en...

Raconte-moi Hochelaga

Au final, c’est ben beau, l’authenticité, tant que ça dort pas sur la place publique, que c’est propre, que ça...

208 condos sur Sainte-Catherine, la fin d’Hochelag’?

L’annonce du nouveau développement sur le terrain de Goyette Auto, coin Sainte-Catherine et Nicolet vient d’arriver dans l’espace public (voir...

Sondage sur la gentrification ou étude de marché?

Appelé à intervenir à plusieurs reprises au cours des derniers mois face à l’embourgeoisement du quartier, l’arrondissement a annoncé qu’il...

Hochelaga, la police et le nettoyage social

De New York à Barcelone, de Paris à Athènes ou encore du Plateau à Hochelaga, la police fait partie intégrale...

HOMA, le quartier des possibles… pour eux. PARTIE 3

Analyse du rôle et discours de la SDC des promenades Hochelaga. Partie 3 – La figure des « résidents » Au début...

HOMA, le quartier des possibles… pour eux. PARTIE 2

Analyse du rôle et discours de la SDC des promenades Hochelaga. PARTIE 2 – LES COMMERCES Quant aux entrepreneurs, certains...

HOMA, le quartier des possibles… pour eux. PARTIE 1

Analyse du rôle et discours de la SDC des promenades Hochelaga. PARTIE 1 – Image du quartier #Créatifetauthentique Le rôle...

Revitalisation ou gentrification?

La modification du paysage urbain, par exemple l’inauguration de places publiques commerciales ou la lutte contre les graffitis, n’est pas destinée uniquement à améliorer nos milieux de vie. Elle vise principalement à augmenter la valeur des propriétés foncières et l’attractivité commerciale du quartier. Dans le modèle économique actuel, la revitalisation ou l’embellissement des quartiers sert à opérer et justifier leur gentrification.

À qui profitent ces changements?

D’abord et avant tout au marché immobilier, promoteurs-trices, entrepreneur-e-s et spéculateurs-trices. La valorisation des propriétés immobilières et la transformation de logements locatifs en condos profitent également à l’arrondissement lui-même qui voit ses perceptions de taxes foncières exploser. Quartier populaire à l’origine, l’arrondissement du Plateau Mont-Royal n’est maintenant accessible qu’à ceux et celles qui bénéficient d’un revenu supérieur à la moyenne de la ville.  Dans ce quartier, les petits propriétaires ont maintenant eux-elles aussi de la difficulté à se maintenir dans leur lieu d’habitation à cause de l’augmentation des taxes foncières.

Comment lutter contre la gentrification?

La gentrification constitue en définitive la dépossession des habitants et habitantes de leurs quartiers. Que ce soit en les expulsant de leurs logements ou en développant des commerces qui leurs sont inaccessibles, cet embourgeoisement est sans le moindre doute une question démocratique. Qui aura le dernier mot sur le quartier ? Laisserons-nous les logiques de notre système économique et les décisions politiques nous échapper?

 

fleche4

RIPOSTER

Pour combattre la gentrification qui nous vole nos milieux de vies, il s’agit donc de politiser le problème et de comprendre le phénomène dans son ensemble. Cette vaste entreprise se doit d’être aussi diversifiée que solidaire.

 

S’organiser avec ses voisin-e-s pour contester les hausses de loyer.

Sensibiliser sa famille et ses ami-e-s sur les transformations qui nous font devenir étranger-e-s à notre propre quartier.

Se mobiliser pour arrêter ou rendre non-rentables les projets qui nous expulsent petit à petit de nos demeures ou être solidaires de telles actions.

Faire en sorte que le quartier prenne soin de lui-même et satisfasse ses besoins propres.

S’impliquer dans les projets collectifs qui mènent la lutte à la gentrification. Il ne s’agit que de quelques exemples, en vue de changer nos actions éparses en mouvement.